Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ACTION FRANCAISE : LE PROBLEME MACRON


AF 2000
Journal

Agenda

CMRDS

Du 20 au 27 aout
Universté d'été d'Action Française
Renseignements: contact@actionfrancaise.net

 
 
 
Librairie de Flore
 
Faire un don au CRAF
 
Adhérer au CRAF
 

 

 

Le problème Macron

Edito
LEmmanuel Macron serait-il déjà en train de perdre le crédit très relatif qu’il avait auprès des Français ? En tout cas, l’affaire Pierre de Villiers laissera des traces. Et pas seulement auprès de l’armée, envers laquelle, pourtant, Macron avait entamé un travail de séduction dès son intronisation, lorsqu’il avait remonté les Champs-Élysées sur un véhicule militaire. Non, auprès des Français aussi, qui voient progressivement apparaître le vrai visage de leur nouveau président. Dans les média serviles, c’était à qui verrait, chez Macron, le retour du sens de l’État, une attitude gaullienne, une posture régalienne… Cette « "verticalité" » du pouvoir – mot à la mode pour ne pas dire transcendance – que Sarkozy et Hollande, le premier par sa vulgarité, le second par sa normalité, avaient abolie, Macron l’avait de nouveau investie, au sens premier du terme, c’est-à-dire en revêtant le costume de la fonction, par une attitude ferme et pleine de hauteur, comprenant que les Français, qui sont restés profondément monarchistes et donc attachés à la dignité de la fonction suprême, n’avaient pas pardonné à leurs deux prédécesseurs leur médiocrité. On est allé jusqu’à évoquer Louis XIV : vainqueur de la Fronde, celui-ci ne s’était-il pas fait représenter par Charles Poerson avec les attributs de Jupiter ? Soit, mais en sachant toujours « "raison garder" ». Il est vrai qu’après l’avachissement de la fonction présidentielle durant dix années, voire quinze, Chirac ayant joué au roi fainéant durant son second mandat, il n’était pas difficile pour Macron de faire illusion. Même si, s’agissant de salir la France, ses propos indignes lors de la commémoration de l’horrible rafle du Vel d’Hiv, voulue par l’occupant allemand, se sont inscrits, eux, dans la plus indigente continuité. Mais, devait-il penser, par la jeunesse, une certaine prestance physique, des mises en scène soignées, des entretiens accordés ici ou là rompant habilement avec une pratique du pouvoir rejetée par les Français, il serait facile de leur faire prendre des vessies pour des lanternes et la manifestation d’un ego démesuré pour une posture royale. Dans notre précédent éditorial, nous nous inquiétions, après le discours de Versailles, de savoir si le nouveau président de la République avait le sens de la mesure. Nous constations que le vernis commençait de craquer. Nous ne pensions pas que les faits allaient nous donner raison si vite.
 
 


                                                    
 

 

[UNIVERSITE D'ETE] Inscrivez-vous vite!
 
 
France d'abord : l'avènement du Projet Capétien pour la France
Le quinquennat qui s'achève a maintenu la France sur les rails du mondialisme, du libéralisme et de la déconstruction. Celui qui s'annonce ne promet pas de rupture avec la pente sinistre prise par notre pays ces dernières décennies. Au projet destructeur des tenants de la dissolution de la France dans un grand tout mondialisé, il faut opposer un projet positif qui a fait ses preuves. L'Action française a toujours porté, face à la République, le projet Capétien, souverain, ordonné et civilisateur, seul garant du Bien Commun. Plus que jamais la France a besoin d'une jeunesse militante, formée et déterminée à porter ce projet.
Tag(s) : #ACTION FRANCAISE

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :