Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pourquoi le culte de la personnalité?

Nulle part ailleurs qu’en France un spectacle comme celui de l’arrivée solennelle de M. Macron devant la pyramide du Louvre puis son discours n’est concevable: ni en Angleterre, ni en Allemagne, ni en Italie, ni en Espagne…

Dans le Figaro d’hier, un ancien ministre de M. Sarkozy donnait une longue interview intitulée: « La France va être amoureuse d’Emmanuel Macron » (sic). Dans les journaux, la radio, la télévision, l’émerveillement est général. Ce matin, sur radio bfm, un autre ancien ministre, de Chirac cette fois-ci, le compare à « Bonaparte ». Cette euphorie serait compréhensible si M. Macron pouvait se targuer d’une décision, d’un choix, d’un acte décisif pour l’avenir du pays, d’un seul geste d’un homme d’Etat confronté à la réalité.

Aujourd’hui, tel n’est pas le cas. Son succès repose sur une élection étrange, dans un contexte extravagant, porté à bout de bras par les médias et des circonstances invraisemblables. Il n’existe aucun autre pays du monde occidental où un tel culte de la personnalité est concevable, sans fondement dans le monde des réalités, uniquement façonné dans celui des chimères. Tel est le pire signe de la France malade. Un pays ravagé par le chômage, la violence, ensanglanté par le terrorisme, menacé par le repli identitaire sur toutes ses formes, le communautarisme, une vertigineuse crise de confiance envers la politique, tente de fuir dans les limbes de l’imagination et se projette dans le culte de la personnalité, le rêve, l’émerveillement, s’est trouvé un sauveur providentiel.

Cette hallucination collective, apparition magique, est la contrepartie d’un gigantesque malaise. Le phénomène ne touche sans doute pas l’ensemble du pays, la France profonde l’observant avec scepticisme, mais au moins sa frange jeune, moderne, citadine, instruite, comme une foule malade qui d’identifie au héros dont elle a besoin. Nous sommes en plein dans le délire présidentialiste français qui s’aggrave de jour en jour.

Plus le pays sombre dans le chaos et l’impuissance, plus une partie de la France, celle des élites et de ses milieux privilégiés a besoin de rêve, d’une image providentielle à laquelle se confondre. Si je me trompe, si nous sommes bel et bien à l’aube d’une ère nouvelle incarnée par cet homme neuf, tant mieux! Je serai heureux de m’être trompé! Et ferai amende honorable. Rendez-vous le 1er janvier 2018. Mais si j’ai raison, si je ne me trompe pas, alors, l’atterrissage, le retour à la terre ferme s’annonce d’une violence inouïe, pour lui mais aussi pour nous tous.

Maxime TANDONNET

Pour lire ces ouvrages cliquez ici

Tag(s) : #Présidentielles

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :