Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Supercherie intégrale
Journal

Agenda

Lundi 20 mars
Le centre Lesdiguières vous convie à la conférence d’Olivier Dejouy "Démocratie participative et principe de subsidiarité".

Renseignements : isere@actionfrancaise.net

Mardi 21 mars
Première conférence du cercle Gustave Thibon,sur le thème du "Genre"; venez nombreux ! Renseignements : auvergne@actionfrancaise.net


Mercredi 22 mars
Les lycéens de l'Action française Ile de France vous donnent rendez-vous à 19h00 pour un cercle sur la monarchie sociale et l'imposture des Lumières avec Marion Sigaut.
Renseignements : paris.lyceens@actionfrancaise.net


Mercredi 29 mars
Cercle Philippe Daudet
Les lycéens de l'Action française Ile de France vous donnent rendez-vous à 19h00 pour un cercle sur "Quelle société après la fin du travail ?" avec Arnaud de Robert .


Vendredi 31 mars
Conférence de François Marcillac, chroniqueur au journal AF 2000, sur le nationalisme intégral pensée par Charles Maurras à 17h00.
Renseignements : lemans.etudiants@actionfrancaise.net

Vendredi 31 mars
Conférence de Reynald SECHER
VOSGES ROYALES, LA LORRAINE ROYALISTE, L’association HISTOIRE et CULTURE vous invite à 19h30 à une conférence-débat avec :
Reynald SECHER, historien – écrivain – éditeur sur le thème : Vendée : guerre civile ou génocide ?
Brasserie « Les deux Palmiers »
64 rue Stanislas à Nancy
Renseignements : nancy@actionfrancaise.net

Mercredi 29 mars
Le Café Histoire de Toulon annonce la prochaine causerie animée par Luc Richard et quiportera sur le thème : La catastrophe écologique vue par les alter-catholiques.
Renseignements : toulon@actionfrancaise.net


 
 
Librairie de Flore
 
Faire un don au CRAF
 
Adhérer au CRAF
 

 

 

Supercherie intégrale

Edito
Les média de l’oligarchie ont déjà écrit le scénario – le meilleur à leurs yeux, le pire pour la France : le second tour de l’élection présidentielle opposera Emmanuel Macron à Marine Le Pen et ce sera évidemment le premier qui l’emportera haut la main. Ce faisant, ils donnent raison à la présidente du Front national qui n’a de cesse de répéter que la vie politique française est désormais scindée entre mondialistes et patriotes. Macron n’est en effet que la créature du trouple formé par les milieux d’affaires, les grands média qui sont leurs courroies de transmission auprès de l’opinion publique et cette partie du pays légal qui a définitivement bradé la France. Qu’importe qu’il soit le dauphin de François Hollande, le clone de Juppé avec trente ans de moins ou encore le dépeceur d’un Parti socialiste en voie de décomposition avancée. Toutes ces éventualités, plus complémentaires qu’exclusives, ne concernent que les écuries électorales. Ce qui intéresse les Français, c’est que ce mondialiste décomplexé n’est que le prête-nom d’une finance internationale qui a trouvé en lui son meilleur ennemi, au sens où François Hollande l’a été durant son quinquennat.

Tout n’est pas écrit d’avance

Le pire n’est évidemment jamais certain. Les Britanniques devaient voter en faveur du maintien du Royaume-Uni dans l’Union européenne et les Américains élire Hillary Clinton. Non seulement Juppé était le vainqueur proclamé de la primaire de la droite, mais il avait déjà remporté l’élection présidentielle. Quant à Valls, il était déjà le candidat officiel du Parti socialiste désigné par les primaires citoyennes. Il ne faisait qu’une bouchée de Macron et renvoyait Mélenchon aux marges de la gauche de la gauche. Tout cela, c’était avant. Avant que les Britanniques ne choisissent le Brexit, les Américains Donald Trump, les électeurs de la droite parlementaire François Fillon et les socialistes le mari de la responsable des affaires publiques du groupe de luxe LVMH. Avant, aussi, que Fillon, devenu le nouvel élu par anticipation de l’élection présidentielle, ne trébuche sur de minables affaires d’assistants parlementaires et de costards, révélées tout exprès à quelques semaines du premier tour. Avant, aussi, que des Français médusés par le spectacle particulièrement dégradant d’une campagne électorale située à la page “faits divers” des journaux n’envisagent de bouder le premier tour de l’élection présidentielle. Ainsi, le régime aura fini par dégoûter nos compatriotes même de l’élection-phare de la Ve République, à laquelle ils n’avaient pourtant, jusqu’à présent, jamais manqué de participer en masse, leur faisant habituellement délaisser, contrairement à la lettre des institutions dont ils se contrefichent, les législatives qui suivent de peu le scrutin présidentiel : il appartient en effet au gouvernement responsable devant le parlement de déterminer et de conduire la politique de la nation. Vestige de mentalité monarchique, qui leur fait considérer le souverain – ou son ersatz républicain – plus déterminant qu’un parlement aux mains des partis politiques…



 
Tag(s) : #ACTION FRANCAISE

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :